Nature et patrimoine

Une nature préservée et authentique.

Si la nature a conservé une telle splendeur, c’est certainement parce que le tourisme qui s’est développé dans la Vallée est essentiellement composé d’amoureux de la nature.

En effet, beaucoup viennent pour la randonnée ou le ski nordique.

Les paysages.

Au cours de vos randonnées ou simples ballades, vous pourrez photographier un site d’une qualité et d’une beauté devenues rares.

La diversité des paysages vous permettra d’immortaliser tantôt une forêt, un lac, des vieux chalets, une chapelle, de magnifiques torrents…

Le contraste entre les couleurs chatoyantes du printemps ou de l’automne et les étendues blanches de l’hiver donne un charme si particulier à la Vallée de la Clarée au fil des saisons que vous ne résisterez pas à l’envie de revenir.

Les amateurs de randonnées pourront découvrir une Vallée recelant de nombreuses sources d’émerveillement.

Vous pourrez partir à la découverte du Lac la Clarée, dans lequel La Clarée prend sa source.

La Clarée

Ce petit torrent aux multiples cascades et aux eaux transparentes s’écoule à proximité de votre hébergement.

La Clarée aux eaux claires, c’est d’abord une rivière vif-argent. Une rivière qui chante, bruisse et mugit, dévalant en cascades et en tourbillons, en sauts et en ressauts, en culbutes et en cabrioles, en rapides et en jaillissements, depuis la vasque glaciaire où elle prend sa source, à 2 433 mètres d’altitude – on l’appelle ici « la mère de l’eau » -, jusqu’aux rives de la Durance.

Des témoignages religieux omniprésents

Chaque village a conservé son architecturetraditionnelle.

De nombreuses chapelles, classées monuments historiques, permettent à chaque visiteur de découvrir de remarquables fresques et oeuvres d’art..

Les cadrans solaires

Comme partout dans les Hautes Alpes, les cadrans solaires sont omniprésents dans la vallée de Névache.
Vous pouvez en compter plus d’une vingtaine.
Il est vrai que cette vallée est presque la patrie du célèbre Zarbula , ce colporteur cadranier originaire de la vallée voisine de Bardonnéche.
Il n’avait qu’à franchir le col de l’Echelle au-dessus de la vallée et il était dans dans la vallée de la Clarée.
Zarbula aurait signé entre 1832 et 1872 plus de 40 cadrans dans les Htes Alpes ! L’âge d’or de ces cadrans se situe au XIXéme siècle ; en effet sur les 150 cadrans retenus 50% d’entre eux ont été peints entre 1830 et 1860.
Dans ce département aux 300 jours de soleil par an (surtout autour de Briançon et dans le Queyras) possède plus de 400 cadrans solaires peints dont plus de 150 anciens peints entre le début du XVIII éme siècle et le début du XXéme.

Source : http://claude.hinsinger.free.fr/alpes/mont/cadransclaree/claree0a.htm

Une vallée à l’architecture montagnarde préservée

Les matériaux traditionnels (bois de mélèze, enduits à la chaux, pierres de taille en tuf et « marbre rose ») sont remarquablement mis en oeuvre lors des restaurations ou constructions.

Ce goût pour l’authenticité donne au village de Névache un cachet exceptionnel.